L’élevage est l’un des piliers qui maintiennent l’économie des grands pays dans le monde, comme au Brésil, en Espagne ou même aux États-Unis avec l’élevage gigantisme. Mais la France ne jouit pas de cet avantage vu qu’elle est dans l’obligation de limiter sa production surtout pour l’élevage porcin.

Les contraintes de l’élevage porcin

En ce moment, la filière porcine fait face à une crise inquiétante. Contrairement à ce que l’on voit à l’étranger, l’élevage porcin en France n’a pas encore l’étoffe des fermes géantes. Il se limite seulement à de petites exploitations et généralement familiales. Cela dit, la production est très insatisfaisante et ne pourra pas subvenir au besoin des consommateurs. Le dilemme est que même si les éleveurs veulent agrandir leur ferme, ils sont obligés de respecter les normes imposées par l’État. Le nombre de tête conseillé dans une ferme se limite seulement à 200 contre 1200 en Espagne. Les attentes des éleveurs sont donc simples et claires, engager une reformulation des décrets qui dictent cette agonie : le principal problème de l’élevage.

crise porcine en france

Un marché porcin alarmant en France

Le souci réside dans la coopération entre les éleveurs et les grands acheteurs de porc. Le marché du porc est alors fermé jusqu’à nouvel ordre et ne s’ouvrira qu’une fois une entente soit trouvée. Une rencontre s’était tenue pour mettre en place un marché qui pourra procurer des intérêts pour les éleveurs et des acheteurs qui font office de relieurs entre les fermiers et les consommateurs. L’initiative du ministère de l’Agriculture dans la restitution du marché du porc est cependant en cours de route. Mais les deux plus grandes entreprises d’abattage et de transformation sont en désaccord avec les décisions ministérielles sur la fixation des prix de la viande et à la cotation du marché proprement dit.