Comme tout bon citoyen Français, vous êtes au courant que les élections régionales approchent. Les 6 et 13 décembres 2015, vous serez appelez aux urnes pour élire les nouveaux conseillers régionaux.

Mais à quoi servent ces élections ?

Les élections régionales initialement prévues en Mars ont été repoussées pour cause de réforme territoriale. Cette réforme visant à réduire le nombre de régions passant de 22 à 13 d’ici Janvier 2016 pour accroitre les compétences, les pouvoirs et donc l’intérêt des conseils régionaux.
En plus d’avoir la gestion des lycées, de la formation professionnelle et de répondre aux problèmes économiques et de l’aménagement du territoire, les régions seront à partir de maintenant responsable des transports (sauf les ports, c’est aux départements d’y gérer).
Les résultats de ces élections sont également suivis de près en raison de sa proximité avec les élections présidentiels de 2017, c’est en effet la dernière fois que les français sont appelés aux urnes avant d’élire leur futur président.
Sept régions sur les treize voient leur géographie et équilibre politique changés de manière drastique, ces élections à caractères nouveaux peuvent donc créent des surprises.
Marion Maréchal-Le Pen (FN) et Christian Estrosi (LR), les deux candidats à la présidence de la région PACA se livrent à un duel de sorties polémiques dans les médias concernant le terrorisme et l’islam, l’affaire Zyed et Bouna et les éleveurs.
Les élections régionales ne sont pas exemptes de propos crues malgré son manque de mobilisation de la part des électeurs.
Un projet de loi instituant un nouveau poste de président délégué par région fait polémique et divise la gauche tout en unifiant la droite. Les opposants à ce projet de loi fustige que cette réforme couterait 114 millions d’euros à l’Etat.
Martin Malvy, le président de la région Midi-Pyrénées à quant à lui démentie cette affirmation en précisant qu’aucun euros ne sera dépensé étant donné que la loi « divise par deux le nombre de vice-présidents », et par conséquent « le montant des indemnités versées à ce titre ».